©Mon Cocon Organisé

Quel a été mon déclic pour désencombrer ?

• 2 mai 2022 • Lifestyle • 4′

Il y a plusieurs mois, Maud du blog A Step To A Gentle Life, s’est intéressée à mon parcours & à mon cheminement relatif au désencombrement.

J’ai voulu vous partager ici mes réponses à ses questions afin que vous appreniez à mieux me connaître et à mieux cerner les motivations qui me poussent à partager mes conseils relatifs au tri, au désencombrement, à l’organisation & à la décoration.

Vous apprendrez donc dans cet article quel a été mon déclic pour désencombrer, comment et pourquoi j’ai su garder la motivation pour poursuivre le désencombrement et quels sont les bienfaits que j’en retire aujourd’hui.

Je me suis prêtée au jeu des questions/réponses avec Maud afin de vous inspirer à suivre la voie du désencombrement et du mieuxêtre dans votre cocon…

Qui suis-je ?

 ©Mon Cocon Organisé

Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je m’appelle Justine, j’aurai 28 ans d’ici la fin de l’année, je vis actuellement à Strasbourg en location depuis février 2021 et je suis en couple depuis 8 ans.

Après avoir travaillé plusieurs années à Paris dans le secteur du sport et de l’événementiel, j’ai décidé de rentrer dans ma ville natale.

Voici 3 choses que vous ne savez probablement pas sur moi :

On peut dire que j’ai toujours été une organisatrice dans l’âme. Dans mon cas, l’organisation et le sens du détail sont innés. Depuis que je suis petite, j’aime organiserréagencer mes espaces et trier mes possessions. Ça peut paraître injuste, pour quelqu’un qui se considère comme étant bordélique, mais c’est véridique ! 😅

Qu’est-ce qui m’a mené à désencombrer entièrement mon logement il y a + 1 an ? Quel a été mon déclic ?

minimalisme et organisation d'intérieur
 ©Mon Cocon Organisé

Le déclic a eu lieu au tout début du confinement, fin mars 2020. Mon employeur de l’époque m’a annoncée que j’allais être au chômage technique pendant une durée indéterminée à cause de la crise sanitaire… 

Du jour au lendemain, on peut dire que ma vie s’est arrêtée. Je ne devais plus envoyer d’email, ni même les consulter, je n’avais plus
d’événements à organiser, de clients à qui parler. C’était vraiment inédit et perturbant pour moi.

Au final, cela a duré 6 mois entiers, puis ont suivi des mois à temps partiel jusqu’à l’été 2021. C’est le genre de changement qui pousse à remettre les choses en perspective… En tout cas, c’est ce qui s’est passé pour moi.

Comme je ne travaillais plus, j’ai commencé à beaucoup lire. Des livres de développement personnel, des livres sur le minimalisme et le désencombrement aussi. C’était passionnant !

J’ai travaillé sur mes passions oubliées, ma mission de vie, mes croyances limitantes. Cela m’a permis de redécouvrir mes passions pour la décoration, le bricolage et l’organisation entre autres. C’est donc confinée chez mes parents – et malade – que j’ai recommencé à trier mes affaires.

Comment ais-je réussi à tout désencombrer et à me sentir mieux chez moi ? Combien de temps cela a-t-il pris ?

salon bois cocooning minimaliste
 ©Mon Cocon Organisé

Comme j’ai désencombré une grosse partie de mes affaires avant de déménager à Strasbourg, je me suis sentie bien chez moi dès le moment où j’ai emménagé et terminé de vider les derniers cartons. Mon travail de désencombrement a donc pris entre 6 mois et 1 an au total. 

Toutefois, je ne désencombrais pas tous les jours ! Dès que j’en avais envie, je me fixais un objectif de tri pour une catégorie donnée. Mais je ne me mettais aucune pression et plus je triais, plus j’avais envie de continuer.

J’aurais tout de même tendance à dire que ce travail est encore en cours… Je ne suis pas sûre qu’on trie une seule fois dans sa vie comme le suggère Marie Kondo.

Je continue ma route vers une meilleure consommation tous les jours. Et chaque jour est un nouveau défi pour éviter le réencombrement. Dès que je souhaite m’acheter quelque chose, je réfléchis plus longtemps avant de l’acheter et je me pose plus de questions. 

J’ai aussi opté pour une garde-robe qui me correspond mieux, avec des tons neutres qui s’accordent plus facilement. Je trie les papiers entrants comme les courriers administratifs, les tickets de caisse, les lettres. ✉️

En fait, une fois qu’on a désencombré, il faut continuer le travail pour éviter de se réencombrer. Mais c’est de plus en plus facile, parce qu’en désencombrant, on a acquis de bons réflexes et de bonnes habitudes pour justement éviter cela. On a aussi pris goût à l’ordre et à l’esthétisme de nos placards

Quelles ont été mes sources de motivation ?

toile texturée minimaliste organisation d'intérieur
 ©Mon Cocon Organisé

Ma source de motivation principale a été tous ces bienfaits prometteurs que j’observais à travers mes différentes lectures. Je me suis dit « pourquoi ne pas essayer de voir si ça me fait du bien à moi ? ». Et comme j’étais dans une période où ça n’allait pas trop, je n’avais rien à perdre et tout à gagner !

Sinon je fais beaucoup de photos avant / après que je partage sur Instagram, et je trouve que c’est une très bonne façon de se motiver !

Quelles ont été les possessions dont j’ai eu le plus de mal à me séparer ? Et lesquelles ont été très faciles à trier ?

tri objets sentimentaux marie kondo
 ©Mon Cocon Organisé

Il y a quelques semaines, je me suis enfin remise à trier mes photos et souvenirs. Ce sont les deux catégories les plus dures à désencombrer pour moi parce que j’aime me remémorer des moments du passé et j’aime aussi prendre et imprimer des photos.

J’ai réduit la quantité à 2 boîtes dans lesquelles j’ai conservé des cartes de voeux, des photos, des albums, quelques souvenirs & des lettres.

J’avais effectué un premier tri lors de mon désencombrement, mais j’avais mis de côté tellement de souvenirs au fil des années, qu’il m’a fallu m’y reprendre à plusieurs fois pour trier correctement ces catégories, et c’est tout à fait ok. Je ne me mets pas la pression et je m’écoute. Comme j’ai déjà observé les bienfaits du désencombrement, je sais que je vais continuer le travail.

J’aurais tendance à dire que toutes les autres catégories ont été faciles à désencombrer pour moi. Mais uniquement parce que je trie depuis toujours. C’est le cas des vêtements, des cosmétiques, des ustensiles de cuisine etc.

Comment je me sens maintenant ? Quel est mon rapport aux objets aujourd’hui ?

minimalisme et organisation
 ©Mon Cocon Organisé

Le tri est vite devenu une sorte de thérapie pour moi. Bien que je ne savais pas que j’en avais besoin ! Je me libérais de certaines possessions qui me rappelaient de mauvais souvenirs ou qui ne me correspondaient plus, et ça faisait un bien fou ! ✨

Encore aujourd’hui, à chaque fois que je trie, je m’allège l’esprit et me sens mieux.

Mon rapport aux possessions a vraiment changé. J’ai pris conscience de l’importance d’avoir des objets et vêtements qu’on aime voir et porter au quotidien. C’est bon pour le moral, et tout ce qui nous est égal et inutile devrait être éliminé pour se délester du superflu. Je fais également plus attention à la qualité et à la quantité des choses que j’achète, même si niveau budget c’est parfois compliqué (d’acheter Made In France par exemple).

Pourquoi je ne me considère pas comme une « minimaliste » ?

rangement et tri maison
 ©Mon Cocon Organisé

Je ne me considère pas comme minimaliste et ça me va très bien comme ça.

Je ne souhaite pas me fixer un nombre d’objets ou de vêtements pour vivre un mode de vie minimaliste. Par exemple, si j’ai un coup de cœur pour un vêtement, que je sais que je vais le porter, qu’il va me rendre heureuse et me mettre en valeur : je fonce !

Évidemment, en parallèle, je réfléchis aussi aux choses que je mets moins ou plus du tout. Et la balance reste équilibrée. Mais le minimalisme c’est un peu l’extrême pour moi. Et je ne pense pas être faite pour vivre ce mode de vie à 200%.

Autre exemple, lorsque vous me demandez quelle est la quantité idéale à posséder, je vous réponds souvent qu’il n’y a que vous qui pouvez répondre à cette question… Si 3 jeans peuvent suffire à une personne, 10 seront appropriées pour une autre. Cela dépend notamment de vos rapport aux objets et aux vêtements, de votre quotidien, de votre métier etc.

En réalité, tout dépend de la perspective. Certains considéreront sûrement que comparé à eux, je suis minimaliste.

Comment mon entourage a-t-il réagi à ma démarche ? Et comment se comporte-t-il maintenant ?

citation réussite et motivation organisation
 ©Mon Cocon Organisé

J’ai observé que le changement attirait le changement. En montrant des techniques de pliage et de désencombrement, des personnes de ma famille et de mon entourage ont suivi le mouvement. Tous n’ont pas désencombré leur intérieur mais j’ai l’impression d’avoir semé une petite graine qui pourrait germer au fil du temps. ✨

En revanche, j’ai aussi beaucoup de remarques concernant « mon côté organisé« . Dans mon entourage ou sur les réseaux sociaux. C’est plus ou moins gentiment dit, parfois sur le ton de l’humour, parfois sur un ton plus agressif.

On me prend parfois pour la folle de service, la maniaque, la « control freak » comme on dirait en anglais. Il y a une part d’incompréhension parce que ces personnes n’ont pas expérimenté le bien-être et les bienfaits liés au tri, au désencombrement, au gain d’espace, à l’organisation & au développement personnel en général.

Et parfois, j’ai l’impression d’être carrément plus critiquée que quelqu’un qui serait bordélique… Cependant, ce qui compte le plus pour moi c’est qu’au quotidien, mon chéri le vit très bien. Ça lui simplifie la vielui fait gagner du temps et lui permet de se poser moins de questions. Cela engendre ainsi moins de conflits entre nous, plus de contrôle de notre emploi du temps et davantage de moments privilégiés ensemble.

Comment éviter que le bazar ne revienne chez soi ?

rangement placards cuisine
 ©Mon Cocon Organisé

Ça rejoint un peu ce que je disais plus haut. Je fais attention à contrôler tout ce qui pourrait réencombrer mon intérieur. Cela peut-être des cadeaux non désirés, que je n’aime pas particulièrement. Ou des courriers administratifs qui trainent dans l’entrée, des tickets de caisse, des produits périmés, des vêtements abimés.

C’est une mission au quotidien et cela implique un tri régulier pour moi. Il n’y a pas de secret. Au-delà du tri, il y a bien sûr le changement de consommation que j’ai opéré.

Quels sont mes conseils à quelqu’un qui se sent dépassé.e, encombré.e et souhaiterait se mettre au tri, mais ne sait pas par où commencer ?

garde-robe capsule tons neutres
 ©Mon Cocon Organisé

Je donne toujours le même conseil ! D’abord, j’expliquerais à cette personne qu’elle doit trouver « son pourquoi ». Quelles sont ses motivations, quel est son mode de vie idéal, qu’estce qui ne fonctionne pas dans sa vie aujourd’hui, et vers quoi elle aimerait évoluer ? ✨

Ensuite, une fois que la vision et les motivations sont claires, je lui suggérerais de passer au désencombrement. Pour ce faire, il n’y pas de miracle il faut TOUT vider puis commencer à apprendre à trier. Il ne faut pas hésiter à commencer petit, au fil du processus, la personne prendra confiance en elle et en ses décisions.

Il faut idéalement commencer par des objets et catégories simples et finir par les objets sentimentaux. Se poser des questions est le meilleur moyen de comprendre comment fonctionne le tri : 

Une fois la phase de désencombrement passée, il est intéressant de catégoriser. C’est-à-dire de regrouper par famille (les jeans avec les jeans, les jupes avec les jupes etc.). Puis de contenir, trouver des boîtes pour organiser les rangements et faire en sorte que nos possessions restantes soient mises en valeur et que nos rangements soient optimisés.

D’ailleurs, je te renvois à mon article – désencombrement : par où commencer ?

Alors, qui a envie de s’y mettre ?! Je suis disponible pour toutes vos questions ou remarques sous cet article ou sur Instagram.

À la semaine prochaine !

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est signature-justine-mon-cocon-organise.png

4 réponses à “Quel a été mon déclic pour désencombrer ?”

  1. Bonjour, je trouve votre approche très intéressante. Je suis moi même dans cette démarche et dévore les livres sur la question du désencombrement et je retrouve tout à fait cette philosophie de vie dans votre blog. Merci pour ce partage.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :